Articles récents

Les mots clés

Design & Référencement : GENIE DU NET Agence web et référencement à Paris

La colère

La colère est une émotion qu’il est naturel de ressentir car nous vivons de nombreuses  contrariétés ou frustrations. Elle est riche en synonymes qui définissent toute une déclinaison d’états émotionnels. Rage, furie, crise, explosion, ces termes révèlent bien que la colère est soudaine et incontrôlable. Elle peut s’inscrire dans la durée, on parle de personnes irascibles, irritables, aigries, hargneuses ou rancunières. La colère peut être positive si elle permet de rétablir le sentiment d’une identité menacée. Par contre si elle se déverse sur autrui elle peut être destructrice.

La colère saine

La colère nous transmet un message qui nous dit quelque chose sur nous-même. Ainsi il est nécessaire de l’identifier afin de mieux nous connaître et pour notre bien être. Elle existe aussi pour participer à la construction de notre identité. En effet si une personne nous menace, nous dénigre ou nous insulte la colère est une réponse pour maintenir notre zone de sécurité, notre équilibre. Elle nous permet également de nous positionner en cas de désaccord, particulièrement dans une situation d’injustice. De plus, la colère nous renseigne sur nos attentes, nos incompréhensions à l’égard de notre entourage. En ce sens elle nous permet de réajuster notre relation à l’autre de manière plus constructive.

La colère mauvaise

Tout homme a le droit d’être en colère. Cependant cette émotion est mauvaise lorsque l’on perd la maîtrise de soi, que l’on est agressif voir violent physiquement ou verbalement. Certaines personnes se mettent plus facilement et plus souvent en colère que d’autres et sont impulsives. Il leur est difficile de reconnaître ce trait de caractère car elles en ont honte ou ne sont pas conscientes de leur colère. De plus, la colère est nuisible pour elles car elle consomme beaucoup d’énergie et dégrade les relations avec autrui. En effet elle peut être un moyen d’exercer une certaine domination. Dans ce cas il y a de fortes chances que les interlocuteurs de la personne colérique soient, à long terme, sur la défensive, se recroquevillent ou se ferment à la relation.

La sophrologie pour gérer sa colère

La sophrologie offre des outils pour mieux contrôler ses émotions et en particulier la colère. La relaxation dynamique permet d’évacuer les tensions que fait naître la colère. L’état de conscience profonde ou de pleine conscience permet d’accueillir sa colère, de l’observer, d’identifier les émotions qui se cachent derrière celle-ci. En effet la colère est une émotion secondaire déclenchée par d’autres émotions telles que  la peur, le dégoût, la tristesse, la déception, l’envie… ou des besoins de sécurité, de reconnaissance…Ce travail permet alors de prendre du recul par rapport à tout ce qui peut provoquer la colère en soi et de mieux se connaître. A partir de cela il est possible de trouver des solutions pour ne plus vivre cet état trop fréquemment. D’autre part en utilisant la méthode d’assertivité OSBD, en exprimant ses besoins et émotions clairement, les relations avec l’entourage seront améliorées.

la colère est elle bone ou mauvaise
La colère

sophrologue paris 13 – Bérengère de Traversay