Articles récents

Les mots clés

Design & Référencement : GENIE DU NET Agence web et référencement à Paris

La dépendance de nos parents vieillissants

La dépendance de nos parents vieillissants  peut devenir un état de fait incontournable dans  notre vie suite à une chute, un accident vasculaire, une hospitalisation….. Il va falloir alors accepter ce qui nous paraissait très irréel jusqu’alors, le vieillissement de nos parents. Le vieillissement de la population va accentuer ce phénomène et on peut envisager que d’ici quelques décennies il soit fréquent que  quatre générations vivent en même temps.

Accepter le vieillissement de ses parents

Accepter le vieillissement de ses parents n’est pas aisé. En effet si leur état de santé et leur niveau d’autonomie étaient  satisfaisants ,il est fort probable que leurs petits maux récurrents liés à leur âge ne vous inquiétaient guère jusqu’alors. Vos parents vous semblaient immortels. Ils représentaient à vos yeux une sorte d’immuabilité, voire d’immortalité. D’ailleurs vous rejetiez l’idée même qu’ils puissent mourir un jour. Cela vous semblait plutôt abstrait ou très lointain. Puis les années passent et le sentiment de vulnérabilité surgit au détour d’un incident mineur ou un réel problème de santé.

La perte d’autonomie 

Malheureusement la perte brutale d’autonomie physique,  voir la perte des facultés cognitives de l’un de vos parents vous met face à la réalité. C’est un point de non retour. A ce stade vous vous sentez fréquemment fragilisé(e) par cette nouvelle situation. Elle vous ramène brusquement à votre propre mort et elle désorganise votre vie professionnelle et familiale.  De plus face à la dépendance de vos parents vieillissants et à leur désarroi, vous vous sentez responsable d’eux, d’autant plus qu’ils vous ont donné la vie. Ainsi progressivement les rôles parents enfants s’inversent et vous devez prendre des décisions les concernant. Vous vous trouvez alors propulsé dans la position d’aidant.

Le rôle difficile de l’aidant

L’aidant a un rôle difficile. En effet il est rare que le parent malade accepte facilement de se trouver soudainement dépendant d’un tiers dans les actes de la vie quotidienne. Il a le sentiment de régresser, de retourner au stade de l’enfance voir de la petite enfance. C’est une source de souffrance si sa pensée est claire, alors que le corps est devenu un fardeau. Dès lors, le parent malade peut se montrer agressif, imposer sa volonté, être exigeant.Ce comportement  le rassure. Il lui donne l’impression d’exister, d’avoir le droit de choisir.

L’aidant doit prendre des décisions

L’aidant doit prendre des décisions qui peuvent aller à l’encontre de l’avis du  parent atteint. Ainsi il est possible que son parent malade refuse toute aide à domicile, toute intrusion dans sa maison. Il s’oppose dans une  dernière lutte contre la dépendance, particulièrement  pour la toilette corporelle. Face à son état de santé qui se dégrade des mesures s’imposent pour assurer sa sécurité, et des soins.

L’aidant doit se protéger

L’aidant doit se protéger pour ne pas s’épuiser. Il  doit veiller à sa propre santé physique et mentale s’il doit s’occuper en plus de sa propre famille. Selon les liens qui ont été tissés avec ses parents il est plus ou moins difficile de les aider. Notre parent malade a soudain terriblement besoin de notre présence alors que, peut -être que jusqu’à présent, les relations affectives avec lui étaient difficiles. Dans ce cas l’idéal est de partager ce temps de présence et de soutien entre la fratrie si possible. Si les relations familiales sont  problématiques, cela peut être compliqué à mettre en place sereinement.

Comment alléger la dépendance de nos parents vieillissants ?

Comment alléger la dépendance de nos parents vieillissants si la relation n’a pas toujours été au beau fixe ? Vous ressentez à son égard une dette en premier lieu celle de vous avoir donné la vie.  Mais il est troublant de devoir être attentionné à lui alors que des mésententes, des non -dits, voire des conflits n’ont pas été réglés. C’est parfois l’heure des réconciliations pour certains et l’acceptation de cette nouvelle situation.  Pour d’autres, c’est aider ce parent souffrant au mieux de ce que la relation permet.

La sophrologie : une aide pour l’aidant

La sophrologie peut être une aide pour l’aidant lorsque la situation qu’il vit génère en lui du stress. Il apprend à relâcher ses tensions corporelles par la respiration et des mouvements  et il maîtrise plus facilement ses émotions . En se visualisant calme dans des moments à venir difficiles à affronter il les vit plus sereinement. En quelques séances il trouve dans la sophrologie des outils pour mieux faire face cette situation. Compte tenu de la hausse de l’espérance de vie, faire face à la dépendance de nos parents vieillissants nous concerne tous.

La dépendance de nos parents vieillissants
La dépendance de nos parents vieillissants